Le Q-Collar: une nouveauté en prévention des commotions?

Physiothérapeute du sport

De nos jours, il y a de plus en plus de moyens qui sont déployés pour prévenir les blessures lors de la pratique sportive. Au hockey, plusieurs stratégies ont porté fruit alors que d’autres n’ont pas livré les résultats escomptés. Parmi les ratés, on retrouve différentes pièces d’équipement conçues pour diminuer le risque de subir une commotion cérébrale. Tel que vu dans un article précédent, plusieurs compagnies prétendent offrir un casque «anti-commotion» à leurs clients alors qu’il n’en est rien. Même le protecteur buccal aurait un impact questionnable sur la prévention des commotions cérébrales (5-6-7-8). L’effet mitigé de ces deux outils vient peut-être du fait qu’ils n’empêchent pas directement le mouvement du cerveau dans la boite crânienne. Du moins, c’est sur ces fondements que la compagnie Q30 Innovation entend agir avec l’arrivé de leur nouveau produit, le Q-Collar.

L’idée derrière cette nouvelle technologie est qu’il y aurait 30% moins de risque de subir une commotion cérébrale lorsque le sport est pratiqué en altitude (1). L’augmentation de la pression intracrânienne en altitude entraînerait une diminution de l’espace intracrânien, amoindrissant ainsi la force et la vitesse à laquelle le cerveau entre en contact avec les parois du crâne lors d’un impact.

Le collier en forme de C est conçu pour appliquer une légère pression sur les veines jugulaires externe du cou pour augmenter le volume sanguin contenu dans la boite crânienne et diminuer les espaces vides. De cette façon, lors d’impacts, le mouvement du cerveau dans le crâne pourrait être diminué. Par ailleurs, comme le collier applique une faible pression constante, l’athlète aurait cette protection supplémentaire qu’il soit prêt ou non à recevoir un coup.

Deux études récentes laissent présager des résultats intéressants concernant le Q-Collar. Une d’entre elles a été réalisée au hockey (4), alors que l’autre a été réalisée au football (3). Dans les deux cas, la comparaison d’un groupe portant le Q-collar avec un groupe contrôle évoluant dans le même niveau porte à croire que le port du collier diminuerait l’impact des coups répétés sur le cerveau. Une résonnance magnétique de diffusion (DTI) a été utilisée en pré-saison et après la saison pour démontrer des différences de diffusions dans la matière blanche du cerveau des joueurs n’ayant pas porté le collier comparativement au joueur l’ayant porté. Cette technique d’imagerie novatrice aurait un potentiel dans l’identification des commotions mais serait aussi utile pour mesurer l’impact des coups sous-commotionnels sur la matière blanche du cerveau (9-10).

Bien que ces résultats préliminaires soient intéressants, on doit rester prudent quant à l’impact réel de cette technologie sur l’incidence des commotions et les répercussions à long terme que peuvent entraîner les insultes répétées au cerveau. L’implication de David Smith, l’inventeur du Q-Collar, dans les deux projets de recherche soulève son lot de questionnement. D’autres collaborateurs et lui-même ont un intérêt financier par rapport au produit. D’ailleurs, M.Smith est aussi à la tête de l’étude concernant la diminution d’incidence des commotions en altitude, qui est à la base de la théorie derrière son invention. Pourtant, la seule revue systématique sur le sujet nous indique que cette différence d’incidence des commotions cérébrales ne serait pas significative (2). Bref, il serait souhaitable que d’autres groupes de chercheurs se penchent sur la question pour valider les bienfaits du produit.

Il est à noter que dans les deux études sur le Q-collar, certains participants ont refusé de porter le collier pour toutes sortes de raisons. Certains athlètes soutenaient que le collier les irritait au niveau du cou, qu’ils avaient de la pression dans la tête, des faibles nausées et qu’il était difficile de tourner la tête. Il s’agit de plaintes qui semblaient peu nombreuses, mais qui ne sont pas surprenantes considérant le fait que plusieurs joueurs de hockey se sentent dérangés par un simple protège cou.

Somme toute, il s’agit d’un concept intéressant qui nécessite d’être approfondi. La théorie derrière le produit est intéressante et celui-ci suggère une solution sous un angle différent. Malgré des résultats très prometteurs, la prudence est de mise concernant l’impact direct de son utilisation sur la diminution de l’incidence des commotions et les répercussions à long terme des impacts répétés au cerveau. L’impact positif que pourrait avoir cet outil ne substitue en aucun temps l’importance de l’éducation, de l’adoption de comportements favorisant le bon esprit sportif et de la réglementation sur la prévention des commotions cérébrales dans le sport.

Écrit par Maxime Provencher, M. Physiothérapie

Références :
1. Smith, D.W. & al. Altitude Modulates Concussion Incidence; Implications for Optimizing Brain Compliance to Prevent Brain Injury in Athletes. The Orthopaedic Journal of Sports Medicine, 2013, 1(6).
2. Zavorksy, G.S. & Smoliga, S.M. Risk of Concussion for Athletes in Contact Sports at Higher Altitude vs at Sea Level: A Meta-analysis. JAMA Neurology Published online September 6, 2016.
3. Myer GD, Yuan W, Barber Foss KD, & al.. Analysis of head impact exposure and brain microstructure response in a season-long application of a jugular vein compression collar: a prospective, neuroimaging investigation in American football. Br J Sports Med Published Online First: [15 juin 2016].
4. Myer GD, Yuan W, Barber Foss KD, Smith D, Altaye M, Reches A, Leach J, Kiefer AW, Khoury JC, Weiss M, Thomas S, Dicesare C, Adams J, Gubanich PJ, Geva A, Clark JF, Meehan WP III, Mihalik JP and Krueger D (2016) The Effects of External Jugular Compression Applied during Head Impact Exposure on Longitudinal Changes in Brain Neuroanatomical and Neurophysiological Biomarkers: A Preliminary Investigation. Front. Neurol. 7:74.
5. Cusimano MD, Nassiri F, Chang Y. The effectiveness of interventions to reduce neurological injuries in rugby union: a systematic review. Neurosurgery. 2010;67(5):1404-18.
6. Benson BW, Hamilton GM, Meeuwisse WH, McCrory P, Dvorak J. Is protective equipment useful in preventing concussion? A systematic review of the literature. Br J Sports Med. 2009;43: 56-67.
7. Knapik JJ, Marshall SW, Lee RB, Darakjy SS, Jones SB, Mitchener TA, et al. Mouthguards in sport activities : history, physical properties and injury prevention effectiveness. Sports Med. 2007;37(2):117-44.
8. Winters J, DeMont R. Role of mouthguards in reducing mild traumatic brain injury/concussion incidence in high school football athletes. Gen Dent. 2014;62(3):34-8.
9.Bahrami & al. Subconcussive Head Impact Exposure and White Matter Tract Changes over a Single Season of YouthFootball. Radiology. 2016 Dec;281(3):919-926.
10. Murugavel M & al. A Longitudinal Diffusion Tensor Imaging Study Assessing White Matter Fiber Tracts after Sports-Related Concussion Journal of Neurotrauma. November 2014, 31(22): 1860-1871.

Vous désirer restez à l’affût des nouveaux articles avant même qu'ils soient publiés?
Inscrivez-vous à notre Infolettre.

Du même auteur

Voulez-vous arrêter plus de rondelles?

  Voulez-vous arrêter plus de rondelles?       Maxime Physiothérapeute du sport La ligne est souvent bien mince entre la réussite et l’échec lors d’un putt de 15 pieds au golf, d’un panier de trois points au basketball et...

lire plus

Hockey et yoga, une bonne combinaison?

  Hockey et Yoga, une bonne combinaison?   MAXIME Physiothérapeute du sport La pratique du yoga gagne en popularité en Amérique du nord depuis le début du siècle. En 2005 au Canada, il y avait plus de 1,4 millions de personnes qui...

lire plus

Les pieds: souvent négligés !

Les pieds: souvent négligés ! MAXIME Physiothérapeute du sport La préparation physique des hockeyeurs est primordiale afin de maintenir et développer les qualités physiques nécessaires à l’optimisation des performances. Une partie du corps souvent négligée dans la...

lire plus
Share This
SOUMISSION
ON-LINE QUOTE