Le mouvement des bras… souvent mal enseigné?

Physiothérapeute du sport

Se déplacer rapidement sur une surface très glissante en chaussant des bottines qui s’appuient sur des lames d’environ 3,2 mm de largeur est une tâche ardue. Patiner est un art difficile à maîtriser et il semble tout aussi complexe de l’enseigner. Une controverse existe chez les spécialistes du «power skating» concernant la direction à utiliser pour balancer les bras lors du patin avant (1-8). Une école de pensée veut que les joueurs balancent leurs bras d’avant à arrière (3-6), tandis que l’autre prône de les balancer de coté à coté (1,2,7,8). Voyons ce que la science en pense.

Tout d’abord, il est impératif de se rappeler la 3ième loi de newton qui veut qu’une action est toujours égale à la réaction, c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et dans des directions opposées. C’est ce qui se produit lorsque nous poussons vers l’arrière sur le sol avec nos jambes pour avancer vers l’avant lorsque nous marchons et que nos bras se dirigent d’avant à arrière pour contrebalancer les forces en présence. Bref, si le mouvement des bras est efficace lors du patin, il permettra d’augmenter les forces de réaction au sol lors de la poussée et ainsi permettre au joueur d’atteindre une plus grande vitesse.

D’un coté, les entraîneurs prônant le balancement des bras d’avant à arrière lors du patinage affirment que ce mouvement aide à produire un momentum de la même façon qu’on utilise les bras pendant que l’on court par exemple(4). Cette technique serait donc utilisée pour contribuer au déplacement vers l’avant du corps comme lors d’un sprint à la course ou lors de la marche. Ils avancent même que de bouger les bras d’un coté à l’autre amènerait une perte d’énergie, de puissance et contribuerait aux pertes d’équilibre(5). Cependant, le patinage est bien différent de la course à pied. Le fait que les joueurs soient sur des lames en contact avec une surface offrant peu de friction amène bien des différences avec la course qu’on connait. En effet, si le hockeyeur poussait directement vers l’arrière, de la même façon qu’à la marche ou la course, peu de déplacement s’effectuerait et c’est pourquoi les poussées des jambes sont effectuées davantage dans un plan frontal.

De l’autre coté, il y a plus d’arguments et d’évidences scientifiques en faveur des fervents du balancement des bras de coté à coté. En effet, cette technique a été la plus efficace dans la seule étude comparant différentes techniques de mouvements des bras lors du patin sur glace. Les trois techniques comparées étaient: de coté à coté, d’avant à arrière et à 45°(2). De plus, il a été observé que cette technique produit plus de force dans le plan frontal, soit le plan dans lequel les jambes se dirigent majoritairement chez les patineurs rapides. Bref, ce transfert de force lors du patinage avant serait associé à des vitesses plus élevées (8). C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est grandement utilisée chez les patineurs de vitesse(1).

Somme toute, tel que vue dans un article précédent, outre pour les premières enjambées lors du départ avant, la poussée n’est pas dirigée vers l’arrière, mais davantage sur le coté (1,2,7,8). Les bras devraient être dirigé dans le même plan de mouvement que les jambes. Lors du patin avant, les jambes se déplaceront dans un plan frontal majoritairement ainsi que sagittal et les bras devraient se balancer de la même façon. Lors du départ avant, comme nos jambes poussent vers l’arrière, il serait possiblement préférable que les bras contrebalancent ce mouvement en balançant d’avant à arrière. Pour le reste du cycle de patinage, plus la vitesse de patin est grande, plus les poussées s’effectueront sur le coté et le mouvement des bras devra s’ajuster de la même façon (1,2,7,8).

Finalement, il faut savoir que l’efficacité du mouvement des bras lors du patin ne dépend pas uniquement de la direction, mais aussi de la vitesse et de la coordination de celui-ci(8). En bout de ligne, les similitudes entre les patineurs et les sprinteurs d’élites résident dans le fait que le mouvement rapide du bras droit ira en direction opposé à celui de la jambe droite et vice-versa.

Écrit par Maxime Provencher, M. Physiothérapie

Références :
Alexander, M. J. L., Hayward, J. & Taylor, C. (2010). Arm action in hockey skating – is it being taught incorrectly? Sport Biomechanics Laboratory, University of Manitoba, copyright, 2010
Bracko, M. R., Fellingham, G. W., & Lyons, R. D. (1996). Glenohumeral kinematics: A comparison of three techniques during an ice hockey acceleration test. Medicine & Science in Sports & Exercise, 28(S55)
Glantz, R. (2010). Skating tips from our videos. Retrieved Aug/15, 2015, from http://www.robbyglantz.com/skatingtips.asp
Nauman, W. (2009). Ice hockey skating techniques. Retrieved Aug/15, 2015, from http://www.ehow.com/way_5218296_ice-hockey-skating-techniques.html
Rhoads, R. (2010). Hockey skating tips – 3 great tips to improve your skating speed and power. Retrieved Aug/15, 2015, from http://ezinearticles.com/?Hockey-Skating-Tips—3-Great-Tips-to-Improve-Your-Skating-Speed-and-Power&id=2314205
Stamm, L. (2000). The arm swing. Retrieved Aug/15, 2015,from http://www.laurastamm.net/The-Arm-Swing.aspx
Bracko MR. (2004) Biomechanics powers ice hockey performance. Sports Med Biomech. 2004 Sept:47-53.
Hayward, J & al. Ground reaction forces produced by two different hockey skating arm swing techniques. A Thesis submitted to the Faculty of Graduate Studies of The University of Manitoba In partial fulfillment of the requirements of the degree of MASTER OF SCIENCE Faculty of Kinesiology and Recreation Management University of Manitoba Winnipeg Copyright© 2012 by Juliene Hayward

Vous désirer restez à l’affût des nouveaux articles avant même qu'ils soient publiés?
Inscrivez-vous à notre Infolettre.

Du même auteur

Voulez-vous arrêter plus de rondelles?

  Voulez-vous arrêter plus de rondelles?       Maxime Physiothérapeute du sport La ligne est souvent bien mince entre la réussite et l’échec lors d’un putt de 15 pieds au golf, d’un panier de trois points au basketball et...

lire plus

Hockey et yoga, une bonne combinaison?

  Hockey et Yoga, une bonne combinaison?   MAXIME Physiothérapeute du sport La pratique du yoga gagne en popularité en Amérique du nord depuis le début du siècle. En 2005 au Canada, il y avait plus de 1,4 millions de personnes qui...

lire plus

Le Q-Collar: Une nouveauté en prévention des commotions

Le Q-Collar: une nouveauté en prévention des commotions? MAXIME Physiothérapeute du sport De nos jours, il y a de plus en plus de moyens qui sont déployés pour prévenir les blessures lors de la pratique sportive. Au hockey, plusieurs stratégies ont porté fruit alors...

lire plus
Share This
SOUMISSION
ON-LINE QUOTE